Lieux alternatifs

Nous sommes un réseau de petit lieux dans la Gers La Flaggg (flaggg.org),il est vrai que déjà avant c’est pas évident , demain on sait pas…
Olivier

Demain, ces lieux seront essentiels dans la politique culturelle.
Si nous souhaitons remettre l’artistique au coeur de toute la politique culturelle, il est essentiel que les lieux alternatifs ou intermédiaires soient des outils mieux pris en compte.

L’émergence, la divergence, apparaissent bien souvent dans ces lieux plus ouverts que les lieux institutionnels. Les salarié·e·s et bénévoles de ces lieux accompagnent bien souvent les artistes pour se structurer, leur donner les codes de l’univers professionnel du spectacle.

Ces lieux, ce sont aussi des liens indispensables avec leur territoires. Combien de lieux intermédiaires sont aussi le lieu qui accueillent l’AMAP ou l’écrivain public ?
Bien souvent, ils sont au coeur de la vie associative, ou de façon plus générale de la vie où le travail n’est pas qu’économique (l’échange de connaissances, de compétences).

Les murs froids des institutions ont bien du mal avec ces aspects. A longueur d’édito de début de saison, on lit des directions chercher à se reconnecter au territoire.
A l’inverse, dans bien des lieux intermédiaires, on cherche à joindre les deux bouts.

Pour nous, c’est dans ces aspects qu’il faut totalement refonder la politique culturelle. Arrêtons d’investir dans des murs froids. Que l’argent des contribuables serve à donner du sens.

1 J'aime